top of page
  • Jonquet Avocats

L'oligarque russe Boris Rotenberg a décidé d'attaquer en justice, à Monaco, une banque qui lui refus

Une stratégie payante ? Critiquées, les décisions occidentales visant les proches de Vladimir Poutine, ces oligarques propriétaires de biens à l'Ouest, semblent bien efficaces.

C'est certainement l'avis de Boris Rotenberg, résident monégasque et proche du président Poutine, qui a attaqué devant la justice de la principauté. Il a saisi un tribunal de Monaco pour contraindre une banque à lui ouvrir un compte après la fermeture du sien en début d'année, a-t-on appris mercredi auprès de son avocate.

Boris Rotenberg, 65 ans, a fait fortune dans le secteur du bâtiment et des travaux publics. Bien qu'il détienne un passeport finlandais, il est touché par les restrictions occidentales à l'endroit d'oligarques et proches du Kremlin.


Son frère Arkadi et lui sont bien dans le viseur des sanctions individuelles imposées par l'Union européenne le 8 avril dernier, la première réponse diplomatique de l'UE après l'invasion du territoire ukrainien, le 24 février, par les forces armées de ce que beaucoup considérait comme étant la deuxième armée du monde.


Une banque pas comme les autres


Mais la décision de la banque Société Générale de clôturer son compte est intervenue avant cette inscription et remonte au 14 janvier 2022, selon l'assignation consultée par l'Agence France Presse, et déposée par Maitre Sophie Jonquet, avocate du barreau de Nice défendant Boris Rotenberg, devant le tribunal de première instance de Monaco. Les raisons de cette clôture ne sont pas précisées dans l'assignation.


En février, Boris Rotenberg avait alors sollicité un autre établissement, la banque privée J. Safra, qui avait également refusé, le 9 mars, l'ouverture d'un compte, selon ce document.

En vertu de son droit au compte, l'oligarque a saisi le Direction du Budget et du Trésor monégasque pour que celle-ci désigne un nouvel établissement bancaire.

Le 6 avril, la Compagnie monégasque de banque a été désignée mais "refusait à son tour la demande d'ouverture du compte", selon l'assignation.

Pour ouvrir un compte à un client, un établissement bancaire est "soumis à des obligations de vigilance" et peut donc refuser l'ouverture de ce compte s'il n'a pu procéder à ces dernières.

La Compagnie monégasque de banque "n'a pas procédé aux obligations de vigilance", explique Me Jonquet qui dénonce "une décision arbitraire qui ne résulte que de sa propre inertie".

La demande d'ouverture d'un compte "ne portait que sur un compte de dépôt, dès lors aucun risque ne justifie un pareil refus", soutient l'avocate qui demande au tribunal "d'ordonner" à la Compagnie monégasque de banque de procéder à l'ouverture d'un compte de dépôt au profit de M. Rotenberg, assorti d'une mesure d'astreinte. Interrogée par l'AFP, une porte-parole du gouvernement monégasque n'a souhaité faire "aucun commentaire, car c'est une affaire privée".

Une fratrie connue, un frère célèbre


Amis d'enfance du président russe Vladimir Poutine avec qui ils pratiquaient le judo, les deux frères Rotenberg ont contrôlé un temps des géants du BTP et se sont enrichis grâce à des contrats publics énormes, en particulier pour les jeux Olympiques d'hiver de Sotchi en 2014.

Boris Rotenberg possède une villa à Eze qui figure sur la liste des biens gelés dans le cadre des sanctions prises par l'UE après l'invasion de l'Ukraine.

Son frère, Arkadi Rotenberg, a notamment été récemment impliqué dans une affaire judiciaire - qu'il a perdu - face à sa femme, et jugé au tribunal de Nice.

Mais Arkadi est surtout connu pour être l'oligarque qui se réclame être le véritable propriétaire ce que l'opposition russe, emmenée par Alexeï Navalny, nomme "le palais de Poutine".

Dans une vidéo postée il y'a plus d'un an, celui qui purge désormais une peine de prison de 9 ans, confirmée il y a quelques jours par la justice russe, présentait une luxueuse demeure de près de 18.000 mètres carrés habitables, sur les bords de la mer noire.

Les opposants politiques à Vladimir Poutine affirment, après une longue enquête, que ce bâtiment hors norme et finement décoré, est bien la demeure cachée du maitre de Kremlin, et qu'elle est gardée par du personnel appartenant au FSB - le service fédéral de sécurité de la fédération de Russie et ancien KGB.

Beaucoup voient dans cette revendication de la propriété de ce nouveau palais russe, une stratégie de dissimulation destinée à cacher le réel patrimoine de Vladimir Poutine.

La fortune d'Arkadi Rotenberg, bien qu'elle soit évaluée à hauteur d'environ 3 milliards d'euros, ne serait pas compatible avec ce que beaucoup, dans l'opposition russe, appellent le "nouveau Versailles".


- AFP

Comments


bottom of page